« La seule façon d’exister pour la conscience est d’avoir conscience d’exister ». Jean-Paul Sartre

Mes activités  



La psychothérapie individuelle

 

Mon approche intègre des éléments de psychothérapie cognitivo-comportementale et de psychothérapie centrée sur la personne. Cette intégration me permet d'accompagner les personnes qui souhaitent recevoir un soutien extérieur, pour faire face à des circonstances de vie, parler d'une difficulté relationnelle, partager une émotion, "faire le point" et se sentir écoutées, sans pour autant désirer un travail thérapeutique spécifique. Une telle intégration me permet également de diversifier ma pratique thérapeutique et de l'individualiser aux besoins des personnes qui s'adressent à moi.

Comment se déroule une thérapie ?

Dans une première étape, le (ou les) entretien(s) permet(tent) de brosser un tableau du (ou des) difficulté(s) qui amènent la personne à me consulter. Nous tentons d’abord de cerner, concrètement, ce qui pose actuellement problème dans la vie de la personne (quel(s) problème(s), quelle(s) conséquence(s)), mais aussi de repérer ses ressources, et enfin de cibler ce qu’elle attend d’une psychothérapie.

Cette étape peut prendre plusieurs entretiens. C’est sur base de cette première étape que nous fixons, toujours en accord avec la personne, la (ou les) difficultés sur lesquelles nous allons travailler. Que veut-elle changer ?

Le premier entretien est très important pour la suite. Il permet d’apprécier la qualité du contact qui s’établit entre la personne et moi-même, et de voir si l’on peut travailler ensemble. Au besoin, je suis disposée à orienter la personne vers un collègue. Si nous décidons de travailler ensemble, durant les 4 ou 5 premières séances, si possible, nous nous voyons chaque semaine de manière à établir la relation et à maintenir la motivation. Par la suite, nous espaçons les entretiens (une semaine sur deux ou plus, selon la situation). Le rythme du suivi est toujours fixé de commun accord avec la personne.

Par la suite, sur base de cette première étape, nous cernons les objectifs sur lesquels nous allons travailler et nous organisons la prise en charge. Durant cette étape, je proposerai des interventions réalistes, interactives et concrètes, toujours en accord avec la personne. J’explique à la personne l’intérêt de réaliser telle ou telle intervention pour lui permettre de comprendre comment cela peut l’aider.

Une particularité des TCC est d’impliquer la personne dans son développement, en dehors des séances, par la réalisation de tâches ou d’exercices. Des tâches et exercices sont proposés aux différents moments de la thérapie.

Au début, par exemple, des tâches d’observation permettent de bien concrétiser la difficulté (auto-observation de soi en situation, évaluation au moyen de test à réaliser chez soi…). Plus tard dans la prise en charge, les tâches permettent de s’exercer à développer de nouvelles actions et pensées ou encore à reconnaître, identifier et apprivoiser ses émotions. Il est souvent illusoire de croire que les problèmes se règlent par le seul fait d’en parler ! Si nous ne pouvons pas modifier une situation ou un environnement, nous pouvons peut-être tenter de modifier notre manière d’être en relation avec cette situation et cet environnement… Cela s’apprend…

Les psychothérapies d’orientation comportementale sont des thérapies brèves. Elles peuvent prendre une dizaine de séances ou s’étendre un peu plus dans le temps et occuper jusqu’à quarante séances, en fonction de la problématique.

Une autre particularité du travail est de régulièrement faire le point sur l’avancement de la thérapie et sur la pertinence des objectifs de prise en charge. De plus, une fois le travail abouti, des séances de suivi, espacées de plusieurs mois, peuvent être planifiées pour encourager à maintenir les acquis et limiter les rechutes.

La personne reste libre d’interrompre la prise en charge, à tout moment.

 

News

Mon carnet de route

Me contacter

Nous vous répondrons dès que possible